Archives de Catégorie: Colombie-Britannique

Toute bonne chose a une fin…

Ma mère me dit souvent que « toute bonne chose a une fin». Bien que le tout puisse se conjuguer avec une certaine tristesse, je suis d’avis que la fin d’un voyage marque également le début de certains autres évènements pouvant être très stimulants. Partagée entre la nostalgie et l’excitation, en ce vendredi soir, j’ai décidé de vous écrire un dernier article résumant mon voyage à Vancouver, imbibé du fruit de quelques réflexions personnelles.

Stream Clock, Gastown

Le voyage

Durant ces 5 dernières semaines, j’ai eu la chance de vivre des activités extraordinaires avec des gens qui le sont tout autant. J’ai une fois de plus réalisé que «Voyager, c’est plus une histoire d’expérience personnelle que le simple fait de visiter des lieux» (Nicholas Sparks).

Le programme «Explore» est réellement un bon programme et je dois avouer que les organisateurs ont fait un excellent travail quant à la planification de ce mois en immersion anglaise. J’ai spécialement apprécié, entre autres, notre escapade à Whistler, ne pouvant décrire les sentiments perçus au sommet de la montagne Blackcomb.

Certains autres moments resteront gravés dans ma mémoire, bien qu’ils ne soient pas aussi imposants. Je me souviendrai, entre autres, de bons soupers entre amies, des feux d’artifices après le match de baseball, du plaisir de découvrir la Gelato Place ou du sentiment ressenti en écoutant Father and Son de Cats Stevens dans l’autobus me menant à Whistler.

Réflexions

Durant mon voyage, je me suis demandé quelques fois pourquoi je voyageais : Pourquoi je me séparais encore des gens que j’aime ou de ma routine québécoise…La réponse est bien simple.

Bien entendu, il y a toutes les activités et les beaux paysages qui s’offrent à moi qui demeurent fort alléchants. Par contre, ce que j’aime dans l’idée de voyager, c’est également de découvrir qui je suis.

Mes deux dernières expériences ont été bien différentes, tant par leur durée que par les intentions et les buts qui s’y rattachaient. Cette année, j’ai trouvé plus difficile d’être éloignée de mes proches, mais j’ai appris à me connaitre davantage. Madame Suzie sait maintenant plus ce qu’elle veut dans la vie et pourquoi. De plus, un voyage nous permet d’apprécier la vie qui s’offre à nous, puisque nous avons la chance de vivre des moments fort spéciaux et que nous pouvons porter un regard différent sur cette dernière, lui conférant souvent une appréciation plus grande.

Partir dans l’Ouest

Autour de moi, j’ai entendu souvent des personnes dire qu’elles voulaient partir dans l’Ouest. Leurs raisons étaient toutes plus différentes les unes que les autres. Certains veulent y travailler, d’autres veulent visiter les attraits touristiques principaux, etc. Pour moi, l’Ouest se conjuguera toujours avec liberté. Partir dans l’Ouest, c’est partir de chez soi pour se découvrir comme personne et pour, fort souvent, mieux revenir. C’est avoir la vie devant nous, c’est être libre.

J’espère que mes futurs enfants auront ce même besoin de liberté que j’ai eu à 22 ans. Si ce n’est pas dans l’Ouest, ce sera ailleurs. L’important, c’est d’aller au bout des projets qui nous tiennent à cœur, même si ces derniers ne seront pas parfaits, voire quelquefois difficiles.

Conclusion

Alors oui, c’est vrai. Toute bonne chose a une fin. En ce vendredi soir, par exemple, je dormirai pour la dernière fois dans la maison d’une famille que je ne reverrai probablement jamais. Aujourd’hui, j’ai vu certains amis pour la dernière fois et demain, je débuterai de nouveau ma routine québécoise.

Par contre, comme le dit si bien John Mellencamp dans sa chanson Jack and Diane, «Life goes on». Nous sommes impuissants quant au temps qui passe, alors autant voir ce passage de façon positive, en se souvenant des bons moments vécus.

Alors voilà…Mon cher Québec, je reviens demain. J’ai pensé à toi souvent durant ces 5 semaines. Je me souviendrai toujours de Vancouver comme étant une terre d’accueil fort agréable, mais j’ai réalisé que tu étais pour moi l’endroit parfait pour vivre et pour m’épanouir. C’est avec beaucoup de fébrilité que je te dis… à demain !

Coucher de soleil, Victoria

Publicités

Une semaine se termine & le décompte commence

Je ne peux pas croire que je suis déjà en train de résumer l’avant-dernière semaine de mon escapade à Vancouver… Comme le temps passe vite…

  • Cette semaine a débuté de façon très sereine. Ma copine et moi sommes allées visiter dimanche en après-midi les 14 bancs qui ont été inaugurés  afin de commémorer les évènements survenus le 6 décembre 1989 à l’École polytechnique de Montréal. Chacun de ces bancs, disposés en cercle, porte le nom d’une des victimes du massacre. Le monument détient une dédicace à la mémoire de ces femmes (et toutes celles ayant fait face à la violence) qui peut être lue en 7 langues (Têtu, Ulysse, 2012). Un beau moment durant lequel il est possible de penser à ces victimes.

Durant la soirée, nous avons passé quelque temps au Public Night Market de Richmond, qui est un marché public fort populaire à Vancouver. Nous pouvons goûter à plusieurs mets spéciaux (souvent asiatiques) ou simplement trouver un petit cadeau à offrir ou à s’offrir.

  • Lundi, j’ai assisté à un spectacle de Slam Poetry amateur qui était bien étonnant. Je dois avouer ne pas avoir tout compris puisque les gens qui présentaient leur poème parlaient très vite.
  • Mardi, j’ai fait du bénévolat dans la première église baptiste construite à Vancouver. Nous devions servir de la nourriture aux personnes plus démunies. Je suis d’avis qu’en plus d’être agréable, le bénévolat nous rappelle, ou plutôt nous aide, à apprécier la vie que nous avons. J’ai eu également cette perception lorsque j’ai traversé Downtown Eastside, en autobus, mercredi. Ce quartier est reconnu comme étant extrêmement pauvre.
  • Jeudi, j’ai enfin eu la chance de visiter Stanley Park en vélo. C’était tout simplement parfait. Les paysages étaient magnifiques et Mère Nature était de notre côté. Je crois bien que je vais retourner à cet endroit avant mon départ…Voici une photo prise lors de cette balade qui présente le Lions Gate Bridge.

  • Et pour terminer cette avant-dernière semaine, mine de rien, ma copine et moi avons grimpé, hier, au sommet de Grouse Mountain. Ce fut un grand effort physique puisque les espaces plats étaient très rares et que la pluie était de la partie, mais le sentiment d’avoir réussi cet objectif nous permettait d’oublier rapidement les 110 minutes nécessaires à l’ascension de ce dernier. Nous étions très fières !
  • Une partie de Baseball et des feux d’artifice ont clôturé de façon remarquable cette quatrième semaine de voyage.

À partir de maintenant, chaque jour de la semaine vécu demeure le dernier que je vivrai à Vancouver dans le cadre de ce périple. Je dois avouer être partagée entre la nostalgie et l’excitation. Par contre, je suis d’avis que ces quelques mots guideront mes actes journaliers : Il importe d’en profiter puisque ces moments uniques ne reviendront jamais.

Et maintenant, que le décompte commence…

D’un pont suspendu au sommet d’une montagne…

Force est de constater que l’écriture d’un article hebdomadaire fait désormais partie intégrante de ma routine dans l’ouest. Je me plais à raconter de façon brève les particularités de chaque semaine qui passe, devenant ainsi le reflet du passé et de nos souvenirs.

Ma troisième semaine à Vancouver a débuté de manière parfaite. En effet, dimanche, des copines et moi sommes allées découvrir ce qu’était le Capilano Bridge, un pont suspendu de 137 mètre de longueur par 70 mètres de hauteur, datant de 1889. Ce fut un contact parfait avec la nature et…les hauteurs!

Par la suite, nous sommes allées visiter le Dr.Sun Yat-Sen Chinese Garden, jardin emménagé en 1986 par 52 artisans chinois de Suzhou et caractérisé comme étant un Endroit à voir absolument! Je peux confirmer cette affirmation puisque le jardin est superbe. Les édifices de Vancouver en arrière-plan sont le seul élément nous permettant de se rappeler que nous ne sommes pas en terres chinoises.

« L’espace vert de 0,15 ha est enserré par de hauts murs qui en font un oasis de paix au milieu du monde grouillant de Chinatown » (Guide de voyage Ulysse:Vancouver, Victoria et Whistler, 2011)

Un jardin avoisinant ce dernier, le Dr.Sun Yat-Sen Park, est également magnifique et appartient à la ville de Vancouver. Bien qu’il soit inspiré de la culture chinoise, ce dernier n’est pas authentique, mais vaut vraiment le détour.

Plusieurs autres activités se sont greffées à celles-ci durant la semaine afin de bien l’alimenter:

-Visite du Queen Elizabeth Park

-Laser Tag (un jeu dans le noir selon lequel les gens doivent viser leurs adversaires à l’aide d’un fusil laser)

-Dégustation de gelato et de sushis (qui sont tout simplement délicieux ici)

– Vues impressionnantes de Vancouver au Vancouver Lookout (Visite durant l’après-midi et durant la soirée, question de voir la ville durant la nuit)

Et c’est à Whistler que s’est terminé ma troisième semaine en Colombie-Britannique. C’était tout simplement… parfait. Hôte des Jeux Olympiques d’hiver 2010, Whistler demeure impressionnant, autant par ses paysages renversants que par ses particularités. En effet, il est agréable de voir qu’on peut se faire bronzer et skier dans la même journée, au même endroit ;). L’activité principale de la journée demeure le Peak 2 Peak, regroupant quelques remontées mécaniques nous permettant de parcourir la montagne Whistler et celle de Blackcomb, en plus de se sentir comme étant au bout du monde.

EEt maintenant, que l’avant-dernière semaine commence…

%d blogueurs aiment cette page :