Archives de Catégorie: Littérature jeunesse

Des ouvrages éducatifs appréciés – Troisième partie

Ce matin, j’ai envie de vous partager trois nouveaux ouvrages éducatifs.

Il s’agit en fait d’une suite de mes deux derniers articles (Des ouvrages éducatifs appréciés – Première partie et Des ouvrages éducatifs appréciés – Deuxième partie).

  1. Grammaire de base (2e et 3e cycle du primaire)

(Claude Simard et Suzanne-G. Chartrand, 2011)

Destinée aux élèves du 2e et 3e cycle du primaire, cette grammaire demeure très utile pour les enseignants.En plus d’être coloré et stimulant, cet ouvrage regroupe les principales règles françaises qui doivent être comprises par les jeunes à la fin de leur primaire. Ces règles sont évidemment issues de la nouvelle grammaire et permettent de simplifier celle-ci. J’apprécie particulièrement le chapitre 3 sur « la classe des mots » puisqu’il me permet d’aider les jeunes à cerner les principales caractéristiques spécifiques des huit classes de mots du français. De nombreux exemples sont présents, facilitant ainsi l’enseignement de ces notions.

1180468-gf

Source de l’image: http://www.renaud-bray.com

  1. Grand vadémécum de l’orthographe moderne recommandée – Cinq millepattes sur un nénufar

(Chantal Contant)

Dans le même ordre d’idées, ce recueil des principaux changements apportés par la nouvelle grammaire est un petit bijou. Il contient, entre autres, tous les mots touchés par les rectifications orthographiques du français (ex. : nénuphar devient nénufar) et les règles de la nouvelle orthographe. Bien que les rectifications orthographiques ne soient pas encore complètement ancrées dans notre enseignement, j’apprécie cet ouvrage pour l’écriture de mon mémoire. Tous ces changements apportés à la grammaire permettent, selon moi, de simplifier la langue française, aussi complexe soit-elle.

ACH002354450.1307532155.580x580

Source de l’image: http://www.archambault.ca/

  1. Enseigner aux élèves à risque et en difficulté au primaire, 2e édition

(Lise Saint-Laurent, 2008)

Compte tenu du fait que l’inclusion scolaire est de plus en plus valorisée en éducation, Saint-Laurent (2008) a voulu, à travers son recueil, épauler les enseignants quant aux pratiques permettant aux élèves en difficulté et à risque de cheminer efficacement dans une classe régulière. Les activités et stratégies qu’elle propose sont issues de plusieurs recherches portant sur l’enseignement différencié, enseignement favorisant grandement l’inclusion scolaire.

Je conseille fortement la consultation de la quatrième partie de son livre. Dans celle-ci, elle présente des stratégies, des activités et des outils qui permettant d’aider les élèves présentant des difficultés d’apprentissage importantes, qu’elles soient en lecture, en écriture ou en mathématique.

139465~v~Enseigner_aux_eleves_a_risque_et_en_difficulte_au_primaire___2e_edition

Source de l’image: http://www.coopuqam.com/

Et voilà pour aujourd’hui!

Madame Suzie

Publicités

La trousse de suppléante de madame Suzie

Et voilà, depuis deux semaines déjà, Madame Suzie est officiellement une enseignante. 

J’ai eu la chance de remplacer dans quelques classes déjà et j’ai eu beaucoup de plaisir à créer ce qu’on appelle «une trousse de suppléante». Bien qu’elle ne soit ni parfaite ni complète, cette trousse est bien utile. Je choisis, un peu avant de partir pour découvrir de nouveaux élèves, ce que j’y dépose. Voici ce qu’elle contient:

  • Deux cartables : un pour des activités pour les élèves de maternelle et du premier cycle et un pour les élèves des deuxième et troisième cycles. Dans ces cartables se trouvent des activités pédagogiques, mais aussi des dessins et des jeux à reproduire. J’y ajoute souvent des documents afin de m’assurer que les activités proposées soient variées. 
  • Une boite contenant la plupart de mon matériel

IMG_0742[1]

  • Mon meilleur ami depuis quelque temps: Monsieur Crochet. M. Crochet est bien apprécié des élèves. Je l’utilise afin de faciliter ma gestion de classe. Les élèves de la classe ont le droit à trois avertissements durant la journée. Je leur précise ce qui peut valoir un avertissement au début de celle-ci (ex.: parler lorsque je parle). Ce petit bonhomme réussit tout de même à être sympathique puisque les élèves s’entraident quant à la gestion de la classe. Souvent, ils se disent:« CHUT, Madame Suzie va mettre une partie de M.Crochet!»

IMG_0743[1]

  • J’apporte toujours du matériel pour réaliser une expérience scientifique à la fin de la journée. Je précise aux enfants au début de celle-ci qu’il sera possible de faire l’expérience seulement, et seulement si, M.Crochet n’est pas complété. Il s’agit d’une petite surprise qui permet de souligner le bon comportement des élèves de façon pédagogique. Après avoir réalisé l’expérience, je donne les explications scientifiques s’y rapportant. 

IMG_0744[1]

  • Un carton pour «l’assistant(e) de Madame Suzie».  En fait, toutes les classes dans lesquelles je remplace sont différentes et ont une routine qui l’est tout autant. Afin de respecter celle-ci, je pige au début de la journée le nom de celui qui sera mon assistant (j’utilise cette technique avec les jeunes élèves). Ce dernier est le seul pouvant m’indiquer toutes les façons de procéder de la classe. Les élèves adorent cela et moi aussi.

IMG_0745[1]

  • J’apporte toujours avec moi un livre pour combler les temps libres. Vous devinerez que Grosspafine est, entre autres, toujours avec moi. 🙂
  • Un Bescherelle, une grammaire et un lexique mathématique
  •  Une petite cloche
  • Des cadeaux (que je n’ai jamais utilisés pour l’instant, mais qui peuvent être utiles dans certains cas)
  • Le jeu «voyage autour du monde»
  • Des devinettes, des livres de jeux et des cartes de multiplication
  • Un bloc-notes
  • De petites étiquettes pour inscrire le prénom des élèves
  • Des post-it
  • Un chronomètre
  • Un CD de comptines
  • Des rapports de suppléance à compléter en fin de journée
  • Des cartes d’affaires (que j’agrafe au rapport de suppléance)
  • Et quelques autres articles!

Alors voilà ce que contient ma trousse! Je suis d’avis qu’elle n’est pas complète. Le temps et l’expérience me permettront de la bonifier ultérieurement.

Et vous, avez-vous une trousse? Contient-elle autre chose?

Au plaisir,

Madame Suzie

Quand Grosspafine entre dans une classe

Le 11 mars dernier, un personnage loufoque et attachant est entré dans ma vie et celle de mes élèves: Grosspafine. Grosspafine est une sorcière plutôt différente des autres qui nous fait découvrir ses mauvaises manières et sa personnalité riche à travers le roman de Marie-Christine Bernard «La confiture de rêves».

«Je préfère Grosspafine, car elle est à la fois un petit peu maléfique et à la fois, au fond de son coeur, gentille.» (Gabriel, élève de sixième année)

«La confiture de rêves» raconte l’histoire d’un village dans lequel tous les habitants se doivent d’agir de la même manière, sous peine de sanctions de la part des Bonnes Fées. Un jour, Grosspafine décide de changer les règles et de se cuisiner une confiture lui permettant d’éliminer ses cauchemars. S’en suit alors la rencontre avec les autres personnages de l’histoire, tout aussi différents les uns des autres, et  leurs péripéties respectives.

Conseillé par une collègue (Laura), ce livre a été une véritable révélation littéraire pour mes élèves et pour moi. Chaque jour, je lisais, dans le cadre de mon stage, un chapitre de ce roman. Ce moment était  très attendu et souvent trop court pour certains qui en voulaient toujours davantage.

Dans ce livre,  les mots s’enchaînent mélodieusement et rendent la lecture à voix haute fort agréable. En plus d’être comique,il laisse beaucoup de place à l’imaginaire des élèves. Les personnages sont colorés et se démarquent par leurs caractéristiques variées.  Un personnage, par exemple, zozote. Mes élèves aimaient bien lorsque je prenais un certain plaisir à lire ses répliques. L’histoire de ce roman est différente, originale et semble bien refléter la personnalité explosive de l’auteure.

Une fois le roman pratiquement terminé, j’ai posé ces questions à mes élèves «Imagine que tu écris à Marie-Christine Bernard à propos de son livre. Donne-lui ton appréciation de celui-ci. Qu’as-tu aimé ou moins aimé? Est-ce que tu le conseilles à d’autres élèves?». Les réponses de ceux-ci m’ont donné de grands frissons. Je savais qu’ils avaient aimé le roman, mais je ne pensais pas que c’était à ce point. J’ai donc eu envie de vous présenter certaines parties de leurs commentaires (avec leur consentement)  qui reflètent bien le pouvoir de «La confiture de rêves» et l’importance de l’avoir dans sa bibliothèque de classe. J’ai également inséré quelques dessins représentant les personnages préférés de quatre élèves. Bonne lecture 🙂 !

«Chère Marie-Christine Bernard, dans la classe mon enseignante nous lit ton livre. J’adore cela, car quand Madame Suzie nous lit ton livre, je tombe dans ma bulle et j’imagine tout dans ma tête. Puis, il n’y a rien que je n’aime pas. Non, en fait, c’est passionnant ton livre développe mon imagination et ma créativité.» (Thomas, sixième année)

«Ce que j’ai aimé de ce livre, c’est que l’auteure sait comment captiver son public. Son style d’écriture ressemble vraiment à celui de J.K. Rowling! Ce livre est vraiment bon et mériterait d’être plus long. Je le conseille aux jeunes de 12 à 177 ans.» (Sandrine, sixième année)

«Bonjour Marie-Christine, j’aime tes histoires parce qu’on peut imaginer n’importe quoi! J’ai tout aimé et j’ai déjà hâte de lire le deuxième tome. J’adore quand mon enseignante nous le lit chaque jour.» (Gabriel, sixième année)

IMG_0727[1]

Dessin  représentant Dame Flamboyante fait par Sandrine, sixième année

«Ce livre est tellement bon qu’il n’y a pas de mot pour le décrire tellement il est bon.» (Patricia, sixième année)

«J’ai tout aimé parce qu’il y a de l’action et de l’aventure et même temps et c’est ce que j’aime.» (Élève de sixième année)

«J’ai beaucoup aimé votre livre. J’ai surtout aimé le bout où ils se font un plan pour retrouver leurs beaux rêves.» (Élève de sixième année)

«Le livre de Marie-Christine Bernard est très bon, mais surtout très intriguant. Il n’y a aucun moment moins bon que les autres, ils sont tous remplis d’aventures. Ce qui est amusant dans cette histoire, c’est qu’on peut se créer beaucoup d’hypothèses, notre imagination est libre. Avec ce livre, tout peut se produire. Ce que j’aime aussi dans ce livre c’est les personnages. Ils ont tous un petit quelque chose de spécial, d’amusant et de mystérieux. Je conseille ce livre à tout le monde, aux jeunes et aux plus âgés. C’est un livre tellement drôle et intéressant!» (Myriam, sixième année)

IMG_0726[1]Dessin représentant Benjamin et Belle d’Amour  fait par Gabriel, sixième année

«J’aime les personnages parce qu’ils sont tous différents, mais avec quelques ressemblances.» (Élève de sixième année)

«Je le recommande à ceux qui aiment l’imagination et l’imaginaire.» (Élève de sixième année)

«J’ai adoré l’histoire de Grosspafine avec tous les personnages rigolos.[…] Je le conseille aux élèves de tous les âges, car c’est un livre drôle et amusant pour les enfants.» (Élève de sixième année)

«Je dirais que son livre est très bien imaginé et très créatif. Généralement, je n’aime pas ce genre de livres-là, mais drôlement, ce livre me plait et m’intéresse beaucoup même! Je lui dirais de continuer son beau travail, car on voit qu’elle se passionne dans ce qu’elle écrit. J’aime vraiment ça!» (Alexandra, sixième année)

«C’est un très bon livre. Il dépassait mes attentes. Il y a du suspense dans tous les chapitres. Ce qui est bien dans ce livre, c’est que tu ne sais jamais ce qu’il va se passer dans le chapitre suivant.» (Élève de sixième année)

«Ce livre est un des meilleurs que j’ai lus.» (Élève de sixième année)

«Je trouve que ce livre est très bien fait et original. D’habitude, je n’aime pas beaucoup ce genre de livre, mais celui-ci, je l’aime vraiment. Contrairement à d’autres personnes qui diraient que le livre est trop bébé, moi je trouve qu’on peut autant le lire si on est un adulte ou un enfant.»(Érika, sixième année)

«J’ai beaucoup aimé votre livre. Je le trouve drôle, mystérieux, magique et surtout hilarant. Mon bout préféré a été quand le chat de Grosspafine parlait avec les enfants. J’apprécie beaucoup votre livre. Je le conseille à des enfants de 5 à 14 ans.» (Jérémie, sixième année)

IMG_0729[1]Dessin représentant Belle d’Amour fait par Patricia, sixième année

«Chère Madame Bernard, j’adore votre livre qui parle des mésaventures de Grosspafine la méchante sorcière. Cette sorcière me fait penser à Hagrid dans la série de romans Harry Potter. Ces deux personnages sont tous les deux incompris des gens normaux. Ce que j’ai le plus aimé de votre livre, c’est son côté absurde. Je vous lève mon chapeau. Bravo! J’ai adoré ce roman.» (Noémie, sixième année)

«J’ai beaucoup aimé ce livre parce que je pouvais m’imaginer n’importe laquelle des suites, tout aussi fantastiques les unes que les autres. J’avais toujours hâte de connaitre tout ce qu’il se passait après chaque phrase. Ce roman est très fascinant. Il contient beaucoup de mystère et d’imagination.. Des fois, je trouvais que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu parler de Grosspafine, mais sinon je recommande ce roman. Il nous plonge dans un monde imaginaire que vous aimerez.» (Sabrina, sixième année)

«Marie-Christine, ton livre est fabuleux. J’ai hâte de pouvoir lire la suite avec notre stagiaire Madame Suzie. Toute la classe semble l’aimer. » (Élève de sixième année)

IMG_0730[1]Dessin représentant Louis fait par Thomas, sixième année

«Bonjour Marie-Christine, j’ai adoré ton livre parce qu’il était très très original et drôle. Nous étions capables de suivre tout au long de l’histoire. Les personnages étaient très drôles, amusants et rigolos. C’est le meilleur livre que j’ai lu à date. J’ai vraiment accroché et j’avais très hâte de continuer à le lire. Merci d’avoir fait un aussi bon livre et j’ai hâte d’avoir d’autres nouvelles de Grosspafine!» (Marie-Kim, sixième année)

«Ce livre est le roman le plus le fun que j’ai lu. Personnellement, je n’aime pas les romans, mais lui, je pourrais le lire plus qu’une fois! C’est de l’imaginaire. Il ne faut pas s’attendre à vivre une histoire aussi folle et délirante! J’ai adoré le premier et c’est certain que je vais lire le deuxième!» (Tanya, sixième année)

«Quand Madame Suzie nous lit un chapitre, nous ne voyons pas le temps passer car tu fais comme rentrer dans l’histoire un peu. Quand elle dit «c’est fini» on dit tous «Nonnn».» (Jérémy, sixième année)

IMG_0728[1]Dessin représentant Belle d’Amour fait par une élève de sixième année

Alors? Qu’en pensez-vous? J’imagine que ces commentaires vous donnent envie de le découvrir. Bonne lecture et prenez soin de Grosspafine!

%d blogueurs aiment cette page :