Archives de Tag: ateliers littérature jeunesse

Des livres partout dans la classe

Récemment, j’ai conçu une série d’ateliers qui exploitaient pédagogiquement la littérature jeunesse. J’ai pensé vous les présenter. Voici donc une description de mes 7 ateliers regroupés sous le thème « À la découverte des livres».

Mise en situation

Lorsque les élèves arrivent dans la classe, les ateliers sont déjà en place. Ils doivent former des équipes de 4 élèves. Chaque équipe reçoit sa feuille de route sur laquelle des réponses doivent être inscrites.

Descriptions des ateliers

Atelier 1-Mon nouveau titre

10 livres dont les titres ont été masqués se trouvent devant les élèves (albums, documentaires, romans). Ceux-ci doivent simplement inventer un titre pour chacun d’entre eux en se basant sur les illustrations et les inscrire sur leur feuille de route.

DSCF2844

«Le premier livre, je crois que c’est Maggie, c’est le prénom du chien.»

(Paroles d’un élève de sixième année)

Atelier 2-Quel est mon vrai titre?

Tout comme lors du premier atelier, 10 livres dont les titres ont été masqués se trouvent devant les élèves (albums, documentaires, romans). Cette fois, il y a également des titres (plus nombreux que le nombre de livres) inscrits sur de petits cartons. Les élèves doivent tenter de trouver le bon titre de chaque livre et l’inscrire sur leur feuille de route.

DSCF2845

«Je crois que c’est l’amour à la folie parce que le personnage a l’air en amour.» 

(Paroles d’un élève de sixième année)

Atelier 3-Quelle est la fin? 

Devant les élèves se trouve le recueil d’albums «Mes petites histoires d’animaux». Ils doivent lire l’histoire «Le loup qui voulait changer de couleur» jusqu’à la page 33. Leur défi est de composer la fin de l’histoire et de l’inscrire sur leur feuille de route. Évidemment, à la fin des ateliers, je lis la fin de l’histoire pour qu’ils puissent la comparer avec la leur.

DSCF2846«Moi je crois que le loup décide de rester comme il est.» 

(Paroles d’un élève de sixième année)

Atelier 4- Pour chaque image, son texte

Devant les élèves se trouvent 10 illustrations et 10 textes. Les élèves doivent associer les textes avec les bonnes illustrations.

DSCF2847«C’est certain que ce n’est pas cette illustration, c’est une femme!»

(Paroles d’un élève de sixième année)

Atelier 5- Quand l’illustrateur prend une pause

Un roman se trouve devant les élèves, mais la page couverture a été masquée. Tous les élèves de l’équipe doivent se munir d’une feuille et de crayons afin de dessiner une page couverture en se basant uniquement sur le titre.

DSCF2854«Moi, je vais dessiner une puce dans une classe.»

(Paroles d’un élève de sixième année)

Atelier 6- J’apprends grâce aux documentaires

Un documentaire sur le corps humain se trouve devant les élèves. Ceux-ci doivent se poser trois questions sur ce sujet avant même d’ouvrir le documentaire et les inscrire sur leur feuille de route. Par la suite, ils doivent tenter de trouver les réponses à leurs questions en feuilletant le documentaire. Le but n’est pas nécessairement de trouver les réponses, mais s’ils les trouvent, ils doivent les inscrire sur leur feuille de route. Il s’agit simplement d’exploiter un documentaire différemment, sans que ce soit pour une recherche.

DSCF2849

«Notre question pourrait être : combien d’os avons-nous dans notre corps?»

(Paroles d’un élève de sixième année)

Atelier 7- Mais où est mon texte?

Les bandes dessinées sont très appréciées par les élèves et il est agréable de les exploiter. Ce dernier atelier permet aux élèves d’écrire le texte d’une bande dessinée en se basant uniquement sur les illustrations (le texte dans les phylactères a été effacé). Après l’activité, je lis également le «vrai» texte.

DSCF2852

«Ah je sais, ce pourrait être l’histoire d’un garçon qui n’écoute pas son enseignant.»

(Paroles d’un élève de sixième année)

Mes impressions et celles des élèves

En créant ces ateliers et en les faisant vivre à mes élèves, j’ai eu beaucoup de plaisir. Il y avait des livres partout dans la classe. Les élèves pouvaient les sentir, les toucher, les ouvrir, mais surtout… les exploiter. Après avoir réalisé les ateliers, j’ai présenté les livres utilisés et fait un retour sur ceux-ci. Lorsque j’ai demandé aux élèves quel avait été leur atelier préféré, la plupart d’entre eux ont répondu l’atelier sur la bande dessinée et celui sur la page couverture à recréer.

«C’était plaisant de décider quelle était l’illustration de la page couverture, on pouvait faire ce qu’on voulait en fonction du titre.»

(Paroles d’un élève de sixième année)

J’ai également découvert, pour mon plus grand plaisir, que ma collection de livres pour enfants contient plus d’ouvrages riches que je pensais. J’en achète de temps en temps depuis 4 ans et il est agréable de voir le résultat de ces dépenses si agréables. En fait, plus j’y pense, plus je crois qu’il serait plus honnête de dire «souvent» au lieu de «de temps en temps». Mais… qu’importe 🙂

Références:

Plusieurs idées sont tirées de :

  •  Poslaniec, C. 2005. Dix animations lecture au cycle 3. Paris: Éditions Retz.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :